lundi 20 février 2017

Pourquoi ce blog?

Tout a commencé lorsque j'avais 16 ans.
Parce qu'elle était myope, et mal corrigée...la "fée" devait s'asseoir au premier rang pour voir le tableau noir. Parce que j'étais chaque jour en retard...j'étais invité d'un geste désabusé du professeur à m'asseoir à coté.
La jeune demoiselle aux cheveux longs, à la jupe fleurie perdue au milieu de l'océan de jeans de la classe de mathématiques, allait vite devenir ma plus grande énigme. Quel ne fut pas mon étonnement,lorsque nos premières discussions commencèrent. Son monde était peuplé de formules telles que "respect de la vie humaine dès la conception" et "régulation naturelle des naissances""Jamais entendu parler de trucs pareils !" La conviction et l’aplomb avec lesquels ils m'étaient assénés, ne me rendaient pas moins songeur.
Je compris rapidement qu'il me fallait davantage d'éléments et je résolus donc de la suivre partout.
Assez rapidement, je me suis retrouvé à la session annuelle des moniteurs du Centre Billings France. Là, je pu constater de moi-même, qu'il existait des couples lumineux, qui vivaient à tous âges dans la fraîcheur de la vraie jeunesse. Celle qui, malgré les épreuves, les blessures du passé, acceptent d'entendre comme des mots magnifiques "S'il plait à Dieu, marions-nous, ayons beaucoup d'enfants !" ou "Je veux t'aimer toujours...et de plus en plus !!!"
Les méthodes naturelles (comme Billings) ne sont qu'un moyen, au service d'une pureté du cœur qui grandit, qui ne se garde pas pour soi et entre soi...mais qui rayonne sur la famille et la société. Voilà la Régulation Naturelle des Naissances !
De ces témoins, j'ai beaucoup reçu. Parce que cela ne s'apprend pas "en théorie" dans les livres, mais par l'exemple!
20 ans plus tard...marié avec la "fée", je lance un appel à ceux qui ont le même bonheur que moi: donnez vos témoignages sur ce blog...afin que le plus grand nombre puisse eux-mêmes y accéder...et que beaucoup trouvent de belles réponses dans leur quête de vérité sur la sexualité !
Robert

Aucun commentaire:

Publier un commentaire